L'agenda des évènements en Corse
  • Expos et Conférences
    Expos et Conférences

Cet évènement est terminé.

Mirror sessions : Corsica, Sardegna, Sicilia… d'Antoine Giacomoni

Mirror sessions : Corsica, Sardegna, Sicilia… d'Antoine Giacomoni
Le Jeudi 20 Septembre 2018
Rue César Campinchi, 20200 Bastia
 Catégories: Expos et Conférences
 Mots clés: exposition

Du 20 septembre au 26 octobre 2018 - Una Volta - Bastia

Vernissage le 20 septembre à 18h00

Commissaire d’exposition : Centre Méditerranéen de la Photographie

Depuis le début des années 2000, Antoine Giacomoni poursuit un voyage méditerranéen avec son « mirror concept », vers d’autres territoires insulaires. Nous avons tous en mémoire les portraits en noir et blanc de « La Corse à travers le miroir » auxquels s’ajoutent aujourd’hui ceux inédits réalisés en Sardaigne (2001) et en Sicile (2004-2008). Ainsi, cette exposition regroupe les portraits de femmes et d’hommes appartenant, de près ou de loin, à la scène artistique contemporaine de ces trois îles.

«..Si la lumière était une gamme, on pourrait dire de celle d’Antoine qu’elle est mélodieuse et claire…» nous dit Anne-Marie Morice dans son très beau texte « miroir du mythe » à propos de l’œuvre d’Antoine Giacomoni.

Né le 16 avril 1955 à Borgo (Haute-Corse). Vit et travaille en Corse. Elevé dans une bergerie par sa grand-mère, il découvre la grande ville, Bastia, et la langue française à l’âge de six ans. Quatorze ans plus tard, son bac en poche, il quitte pour la première fois son île à bord d’un avion qui le dépose à Paris. Cela fait deux ans qu’il a découvert la boite magique connue sous le nom d’appareil photographique.Inscrit en Arts Plastiques à la Sorbonne, il y reste deux ans. En 1977, la vague punk lui fait traverser la Manche. Définitivement accroché à son boitier et à ses objectifs, le jeune nihiliste commence à voyager. Désormais, la musique devient le fil rouge de ses errances photographiques. Et, de la révolte urbaine punk à la spiritualité rasta, il n’y a qu’un pas. D’une île à une autre. En Jamaïque, Antoine Giacomoni devient photographe professionnel : premiers reportages. De retour dans la vieille Europe, la technique enfin maitrisée, le jeune photographe se met à rêver à d’autres univers. Il veut passer à travers le miroir. Alliant le minimalisme (un simple miroir cerné d’ampoules électriques) au glamour de l’âge d’or hollywoodien (chacun devient une star dans ce miroir aux mille feux), le mirror concept s’impose comme le double du Corse exilé. Nico, qui chantait l’ll be your mirror au sein du Velvet Underground, est la première invitée du miroir. Le Miroir et son propriétaire s’installent à Londres en 1980. Les mirrorssessions vont s’enchaîner durant trois ans. En 1983, retour de l’enfant prodigue sur le continent. A la galerie des Lombards (Paris), une expositionindéfiniment prolongée le consacre Wonderboy de la photo rock.
Un an plus tard, il rentre à l’agence Gamma, puis redevient free-lance. En 1986, il reçoit le Totem du Bataclan décerné par France 3 Télévision pour son invention du miroir concept...

X

Propriété intellectuelle et contenu du site Internet

Le contenu rédactionnel du site web www.corsevent.com appartient exclusivement à la société CORS'EVENT. Cette dernière possède les droits exclusifs d'exploitation des photographies, ilustrations et vidéos présentes sur le site web www.corsevent.com. Toute reproduction, totale ou partielle, est formellement interdite.
Lire les mentions légales